PAIT

Les acteurs du grand bassin de vie grenoblois (Grenoble Alpes Métropole, Communautés de communes du Grésivaudan et du Voironnais, Parcs naturels régionaux de la Chartreuse et du Vercors) portent depuis plusieurs années une stratégie agricole et alimentaire inter-territoriale en lien avec le département de l’ Isère. Depuis 2019, la Ville de Grenoble, la communauté de communes du Trièves, le Collectif Autonomie Alimentaire de Grenoble et le Réseau des Conseils de Développement de l’Isère se sont associées à la démarche, dans une optique de santé publique, de participation habitante et de justice sociale, pour promouvoir et faciliter l’accès de toutes et tous à une alimentation saine, sûre et juste.

La raison d’être du Collectif autonomie alimentaire de Grenoble et ses environs est concomitante de la démarche croisée des territoires du bassin de vie grenoblois visant à développer une stratégie agricole et alimentaire vertueuse du point de vue des besoins des habitants, pour aujourd’hui et pour demain. Le Collectif croise, depuis son origine les regards, les compétences et les énergies d’individus et de structures qui souhaitent participer à la transition écologique du système agricole et alimentaire local.

En effet, dès 2016, nous nous sommes engagés à initier, partager des démarches visant à générer des rencontres et des actions entre les acteurs de l’agriculture et de l’alimentation, qu’ils soient élus, techniciens, chercheurs, paysans, associatifs, distributeurs et consommateurs.

Avec ces précédents, nous sommes heureux en tant qu’acteur de terrain et de la société civile de pouvoir contribuer à l’élaboration d’un projet alimentaire interterritorial, que nous appelons de nos voeux, du point de vue de la transversalité des approches et de la recherche de concertation élargie au plus grand nombre. La réussite d’un tel projet suppose, en plus de moyens ambitieux et de méthodes innovantes de concertation, de mettre en oeuvre des actions d’animation et de communication ajustées, qui mettent à profit les processus engagés par chaque acteur. Nous sommes prêts à partager le travail que cela suppose. Nous gageons que le PAIT peut constituer une réponse au besoin urgent de modifier notre manière d’appréhender l’agriculture, l’alimentation et la coordination entre institutions publiques et société civile. Nous portons tout particulièrement le souhait d’inscrire à l’agenda l’enjeu des changements de comportements alimentaires via la définition d’une stratégie ambitieuse en matière d’autoproduction accompagnée.

L’engagement du Collectif se situe tant au niveau de l’organisation formelle du Projet Alimentaire Inter Territorial qu’au niveau de la participation à la réalisation des objectifs portés par l’ensemble des partenaires du PAIT. Les projets en cours du Collectif rentrent en résonance avec ces objectifs. Le Collectif s’engage à les mener dans une logique partenariale au sein des différentes instances du PAIT tant sur le plan de la mobilisation des ressources à même de les réaliser et de les qualifier que sur le plan de l’évaluation des méthodes et des résultats à des fins de capitalisation.



Plus d’information sur le PAIT: 12 pages PAIT-V6_Finale